Rapport trimestriel Q1-2020
Le coronavirus entraîne un recul significatif de l’Euro Score

Chères lectrices, chers lecteurs,

après un début d’année 2020 positif et une croissance initiale de l’Euro Score, la pandémie de coronavirus a brisé net cet élan et impacté considérablement nos vies à tous. L’ampleur du phénomène varie néanmoins énormément d’un pays à l’autre, et ces différences se reflètent également dans l’évolution de leur indice respectif des actions immobilières : alors qu’il a chuté de 16,8 % en Allemagne, les Pays-Bas l’ont même vu reculer de 64 % (!). Le développement des projets de construction en cours fait lui aussi l’objet de nombreuses disparités : si dans des pays comme l’Allemagne et les Pays-Bas, les travaux se poursuivent sur les chantiers, ils sont complètement à l’arrêt dans certains autres comme la France et le Royaume-Uni. Pour la première fois depuis de nombreuses années, le marché immobilier européen suit ainsi une évolution morcelée qui ne concernera pas seulement le déroulement de la crise, mais aussi les diverses reprises du marché. Il ne reste plus qu’à espérer que nous pourrons revenir à la normale le plus rapidement possible au terme de cette difficile période.

Bien cordialement,


Sabine Barthauer

Contact

Mme. Sabine Barthauer
Membre du Directoire

Le coronavirus entraîne un recul significatif de l’Euro Score

Alors que nous avions pu dresser dernièrement un bilan relativement positif de l’année 2019, la tendance se poursuivait en début d’année avec une hausse de 0,9 % en janvier. Mais dès le mois de février, une baisse sensible de 1,7 % apportait déjà une première ombre au tableau. Pas plus tard qu’en mars, la crise du coronavirus se faisait également ressentir sur l’Euro Score, qui enregistrait une perte de 8,6 %. Par rapport au trimestre précédent, il totalise un repli général de 9,4 % à 213,3 points, sa plus faible valeur depuis décembre 2014. La dernière évolution similaire en date remonte à la crise financière de 2008.

Œil REECOX Q1-2020

Deutsche Hypo Euro-Score

213,3

L’Allemagne subit de plein fouet les conséquences de la crise

Dans l’attente d’une récession mondiale due aux restrictions économiques imposées par la crise du coronavirus, le REECOX a sensiblement baissé dans tous les pays considérés. Aucune différence majeure n’est à noter dans l’importance du recul enregistré par rapport au trimestre précédent : les signaux étaient les mêmes sur tous les marchés. Jusqu’à présent, l’évolution a été relativement modérée en Pologne (-6,7 % à 171,7 points) et au Royaume-Uni (-6,8 % à 183,4 points). Les Pays-Bas (-9,0 % à 172,7 points), la France (-9,4 % à 216,8 points) et l’Espagne (-9,4 % à 180,8 points) se situent dans la moyenne. C’est en Allemagne que le REECOX a jusqu’à présent recensé sa diminution la plus forte, avec un taux à deux chiffres de -11,8 %. Un tel développement dans le « havre de paix » qu’est l’Allemagne ne s’est produit qu’à deux reprises dans l’histoire du REECOX : après les attentats du World Trade Center en septembre 2001 et lors de la crise financière en octobre 2008. Avec un nouveau seuil à 268,4 points, l’indice passe pourtant une nouvelle fois en dessous de la barre des 300 points.

Modifications des variables d’entrée et desconjonctures immobilières
Δ Q1-2020 / Q4-2019

Pays

Indice de référence des actions

Indice immobilier

Indicateur conjoncturel

Taux d’intérêt de base

Taux d'intérêt des emprunts d’État sur 10 ans

REECOX Q4-2019 / Q1-2020
DE
dodo
dodo
dodo
eq
do
dodo
GB
dodo
dodo
upup
dodo
dodo
dodo
PL
dodo
dodo
dodo
dodo
do
dodo
NL
dodo
dodo
do
eq
do
dodo
FR
dodo
dodo
do
eq
eq
dodo
ES
dodo
dodo
dodo
eq
eq
dodo