Rapport national France Q4-2018
« Personne ne s’attend à une bulle immobilière. »

Chères lectrices, chers lecteurs,

l’évolution négative que nous avons observée sur les marchés boursiers au cours du dernier trimestre indique clairement que l’économie est nerveuse. Dans le contexte politique mondial actuel, cela ne me surprend pas du tout. Le différend budgétaire entre l’Italie et l’UE, le BREXIT à venir, le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine et les manifestations incessantes des gilets jaunes en France en sont autant de facteurs. Cependant, cette nervosité n’a pas encore atteint le marché immobilier. Le volume d’investissement a atteint 32,5 millions d’euros en 2018, soit une augmentation de 19 % par rapport à l’année précédente. En outre, les investisseurs et les banques ont tiré des leçons de la crise financière ; par exemple, les ratios de levier financier sont nettement inférieurs à ceux d’il y a dix ans. De ce fait, personne ne s’attend à une bulle immobilière. Mais bien sûr, le développement du secteur immobilier est étroitement lié à celui de l’économie dans son ensemble. Il est donc plus important que jamais d’observer le marché de près et surtout de continuer à privilégier la qualité à la quantité!


Anne-Isabelle Carbonnières

Contact

Mme. Anne-Isabelle Carbonnières
Managing Director France

Téléphone: +33 1 550 484 85
E-mail: Anne-Isabelle.Carbonnieres@Deutsche-Hypo.de

Recul de l'indice REECOX en France

Après une évolution stable de l’économie immobilière française, elle a enregistré une baisse vers la fin de l’année pour s’établir à 223,7 points au quatrième trimestre. L’indice se situe donc à un niveau qu’il a atteint pour la dernière fois à l’été 2016. Par rapport au trimestre précédent, cela correspond à une baisse de 5,3 %. De manière générale, l’année écoulée a été caractérisée par une tendance baissière. Le REECOX est en baisse de 8,6 % par rapport au quatrième trimestre 2017.

Pertes à deux chiffres pour les indices boursiers

L’évolution actuelle est la conséquence de la tendance négative de tous les indices boursiers. L’indice FTSE EPRA/NAREIT France y a largement contribué. Au cours des trois derniers mois de 2018, cet indice n’a cessé de baisser pour s’établir à 3 266,5 points. Cela correspond à une variation de -15,5 % par rapport à un point bas atteint en janvier 2014. Le CAC 40, premier indice boursier français, a connu une évolution similaire : Par rapport au trimestre précédent, il est en baisse de 13,9 % à 4 730,7 points. Le développement de l’indicateur du climat économique (ESI) a également poursuivi sa baisse, à 102,8 points, en repli de 3,3 % par rapport au trimestre précédent.

Synopsis des variables d’entrée et desconjonctures immobilières Q4-2018

Pays

Indice de référence des actions

Indice immobilier

Indicateur conjoncturel

Taux d’intérêt de base

Taux d'intérêt des emprunts d’État sur 10 ans

Q3-1810/1811/18Q4-18Delta (%)
Q3-18 / Q4-18
DE
dodo
do
do
eq
do
312,8
306,0
308,2
298,2
-4,7
GB
dodo
do
do
eq
do
216,5
213,1
206,8
204,9
-5,4
PL
eq
do
eq
eq
dodo
188,3
185,6
188,8
187,5
-0,4
NL
dodo
dodo
do
eq
do
199,3
195,3
194,8
191,3
-4,0
FR
dodo
dodo
dodo
eq
eq
236,2
229,7
228,6
223,7
-5,3
ES
dodo
do
do
eq
eq
196,4
195,8
196,4
191,8
-2,3