Rapport national France Q1-2022
« Le rétablissement du marché de la location se poursuit en ce début d’année. »

Chères lectrices, chers lecteurs,

« Ces derniers mois, l’inflation n’a cessé de s’accélérer: en France, elle est actuellement de 4,5 %, ce qui est encore inférieur à la moyenne de la zone euro qui est de 7,5 %. Cette inflation relativement faible s’explique par l’important soutien de l’État, qui se manifeste notamment par un plafonnement des prix de l’électricité et du gaz. Cela profite non seulement aux ménages, mais aussi aux entreprises. On peut actuellement observer dans le secteur privé la plus forte croissance depuis octobre 2018, car nombreux sont ceux qui achètent des matières premières et des matériaux en prévoyance et par incertitude. La guerre en Ukraine contribue également à l’insécurité, l’évolution et les conséquences sont ainsi incertaines. L’inflation élevée met à nouveau en évidence la popularité de l’immobilier en tant que classe d’actifs. Le rétablissement du marché de la location se poursuit en ce début d’année, si bien que l’on s’attend à ce qu’au moins deux millions de m² soient loués en 2022, ce qui permettrait d’atteindre la moyenne des dix dernières années. Le résultat des élections présidentielles en France a apporté plus de clarté quant aux développements à venir, mais il faut encore attendre le résultat des prochaines élections législatives. » 


Anne-Isabelle Carbonnières

Contact

Mme. Anne-Isabelle Carbonnières
Managing Director France

Téléphone: +33 1 550 484 85
E-mail: Anne-Isabelle.Carbonnieres@Deutsche-Hypo.de

Le secteur immobilier français doit faire face à une baisse de 4,4 %

À la fin du premier trimestre, le secteur immobilier français doit faire face à la deuxième plus forte baisse (-4,4 % par rapport au trimestre précédent) parmi les pays européens. Les baisses encore modérées des mois de janvier (-0,9 %) et février (-0,8 %) ont été suivies d’une nette baisse de 2,7 % en mars, pour atteindre un score de 240,0 points.

L’indice directeur CAC 40 repart à la baisse après avoir atteint un niveau record

Les variables d’entrée du REECOX français ont évolué de manière totalement différente en début d’année : après avoir atteint un niveau record au trimestre précédent, l’indice directeur français CAC 40 a de nouveau enregistré une baisse considérable de 6,9 % pour s’établir à 6 659,9 points fin mars. Le climat des affaires de l’indicateur de sentiment économique (ESI) a connu une baisse tout aussi importante, avec une baisse de 7,0 %, pour atteindre 105,7 points. L’évolution de l’indice des actions immobilières FTSE EPRA/NAREIT France est différente : après un début d’année positif en janvier (+3,3 %), les mois de février (-1,3 %) et mars (-1,5 %) ont été marqués par des pertes modérées. Par conséquent, l’indice est resté quasiment stable, avec une augmentation de 0,4 % par rapport au trimestre précédent. 

Synopsis des variables d’entrée et desconjonctures immobilières Q1-2022

Pays

Indice de référence des actions

Indice immobilier

Indicateur conjoncturel

Taux d’intérêt de base

Taux d'intérêt des emprunts d’État sur 10 ans

Q4-2101/2202/22Q1-22Delta (%)
Q4-21 / Q1-22
DE
dodo
do
dodo
eq
upup
343,4
340,1
334,3
320,6
-6,6
GB
up
do
upup
upup
upup
218,5
220,7
218,6
218,2
-0,1
PL
do
do
dodo
upup
upup
197,6
194,9
190,2
189,5
-4,1
NL
dodo
do
do
eq
upup
202,3
198,1
194,5
194,6
-3,8
FR
do
eq
dodo
eq
upup
251,6
248,7
246,7
240,0
-4,6
ES
do
up
dodo
eq
upup
186,0
186,1
187,0
181,6
-2,4