Rapport national France Q2-2022
« Les bâtiments économes en énergie deviendront encore plus attrayants à l’avenir. »

Chères lectrices, chers lecteurs,

« Le marché français des immeubles de bureaux poursuit sa reprise : avec environ un million de mètres carrés, la somme de la surface de bureaux loués est supérieure d’environ 24 pour cents à celle de l’année précédente et correspond à la moyenne décennale. Les localisations centrales sont les plus fortement demandées et enregistrent une hausse de 53 pour cents. Le taux de vacance du Quartier central des affaires de Paris est passé de 4,1 pour cents en octobre à 2,8 pour cents. L’évolution est néanmoins moins bonne dans les localisations périphériques, à l’exception de La Défense et de Neuilly. Le marché de l’investissement a poursuivi sa lancée dynamique au deuxième trimestre, avec 7 milliards d’euros. Les investissements dans les immeubles de bureau ont augmenté de 4 pour cents par rapport à l’année précédente et de 49 pour cents dans le secteur de la logistique. Les rendements restent bas, mais nous constatons une pression à la fin du 2e trimestre, les renégociations entre due diligence et closing ne sont plus rares. À l’avenir, les prix et les conditions d’investissement devront s’adapter. Nous nous attendons à un ralentissement du marché, jusqu’à ce qu’un nouvel équilibre soit trouvé. En outre, les entreprises doivent s’attendre à une augmentation des coûts, notamment en raison des exigences ESG. Les bâtiments économes en énergie deviendront encore plus attrayants à l’avenir et l’utilisation efficace des surfaces immobilières sera obligatoire. »


Anne-Isabelle Carbonnières

Contact

Mme. Anne-Isabelle Carbonnières
Managing Director France

Téléphone: +33 1 550 484 85
E-mail: Anne-Isabelle.Carbonnieres@Deutsche-Hypo.de

Le REECOX France baisse de 5,6 %

Le REECOX France affichait déjà une faiblesse constante et ce depuis le début de l’année. Cette tendance négative s’est poursuivie en avril et en mai avec des baisses de 1,7 % et 0,5 %. Nous avons également enregistré une perte perceptible en juin : le REECOX a baissé de 3,4 % pour atteindre un total de 225,6 points, le deuxième trimestre affiche ainsi une baisse globale de 5,6 %. Le secteur immobilier français a dû donc subir une nouvelle fois la deuxième baisse la plus forte par rapport aux autres pays européens.

Les marchés boursiers s’effondrent, le climat des affaires reste stable

Les marchés boursiers français ont subi de fortes baisses au cours du deuxième trimestre. L’indice directeur français CAC 40 a poursuivi cette mauvaise performance qui a déjà été enregistrée au trimestre précédent et a chuté de 11,1 % pour atteindre un total d’environ 5 922,9 points à la fin du mois de juin. Le mois de juin y a tout particulièrement contribué à travers une baisse 8,4 % L’indice des actions immobilières FTSE EPRA/NAREIT France a enregistré une baisse deux fois plus importante : il a chuté de 22,6 % passant à 2 313,6 points par rapport au trimestre précédent. Après des baisses relativement modérées en avril (-4,8 %) et en mai (-1,9 %), l’indice a ensuite diminué de 17,1 % au total en juin. En comparaison, le climat français des affaires de l’indicateur de sentiment économique (ESI) reste relativement stable : il recule d’environ 1,3 % au deuxième trimestre, passant ainsi à 102,8 points.

Synopsis des variables d’entrée et desconjonctures immobilières Q2-2022

Pays

Indice de référence des actions

Indice immobilier

Indicateur conjoncturel

Taux d’intérêt de base

Taux d'intérêt des emprunts d’État sur 10 ans

Q1-2204/2205/22Q2-22Delta (%)
Q1-22 / Q2-22
DE
dodo
dodo
dodo
eq
upup
320,6
310,1
308,5
289,8
-9,6
GB
do
dodo
dodo
upup
upup
218,2
205,6
203,4
202,5
-7,2
PL
dodo
do
do
upup
upup
189,5
187,5
185,3
183,1
-3,4
NL
dodo
dodo
dodo
eq
upup
194,6
194,2
192,2
184,8
-5,0
FR
dodo
dodo
do
eq
upup
240,0
234,8
233,6
225,6
-6,0
ES
do
dodo
do
eq
upup
181,6
178,2
181,3
178,4
-1,7